Capture d’écran 2016-04-15 à 15.01.12.png
Capture d’écran 2016-04-15 à 15.04.41.png
Capture d’écran 2016-04-15 à 15.14.13.png
Capture d’écran 2016-04-15 à 15.13.13.png
Capture d’écran 2016-04-15 à 15.01.12.png

Intro


ENSEMBLE,
L'ILLETTRISME &
L'ANALPHABÉTISME
NE SONT PAS UNE FATALITÉ

SCROLL DOWN

Intro


ENSEMBLE,
L'ILLETTRISME &
L'ANALPHABÉTISME
NE SONT PAS UNE FATALITÉ

L’illettrisme est un SUJET tabou qui touche 7% des Français et une réalité au sein de l’entreprise : 1 personne illettrée sur 2 occupe aujourd’hui un emploi.


Créée en 2013, #STOPILLETTRISME (anciennement B.A-ba Solidarité) est la première et l‘unique association d’entreprises engagées pour lutter contre l’illettrisme et l’analphabétisme dans l’emploi.

Nous proposons aux entreprises de mettre en place un dispositif innovant de tutorat ayant comme objectif d’accompagner des salariés illettrés ou analphabètes engagés dans des formations professionnelles.

Ces formations, axées sur l’acquisition des compétences de base, (écriture, lecture, calcul) à appliquer en milieu professionnel, sont dispensées par des formateurs certifiés. Les salariés bénéficiaires peuvent être des salariés des entreprises en question mais également des personnels de leurs partenaires. ainsi, la majorité des entreprises adhérentes se sont engagées avec les entreprises de propreté qui travaillent pour elles.

les entreprises adhérentes

L’association peut vous aider
à mettre en place ce projet!

Capture d’écran 2016-04-15 à 15.04.41.png

Dispositif


 

 

 

LE DISPOSITIF
#STOPILLETTRISME

Dispositif


 

 

 

LE DISPOSITIF
#STOPILLETTRISME

Le dispositif #STOPILLEtTRISME


Les entreprises qui ont rejoint notre association se sont mis d’accord avec leurs partenaires de propreté pour travailler ensemble sur ce projet solidaire.

Les entreprises de propreté mettent en place pour leurs salariés analphabètes ou illettrés des formations professionnelles certifiées, dispensées par des organismes reconnus; ces formations sont financées par l’OPCA TS

De leur côté, les entreprises membres de l’association mettent à disposition des salles de formation au sein de leurs locaux , et, surtout, proposent à leurs propres salariés d’accompagner et d’aider les bénéficiaires, une heure par semaine.

A l’issue du dispositif, les salariés en stage passent un certificat de qualification professionnelle.

 

 
 
Capture d’écran 2016-04-15 à 15.14.13.png

Résultat


 

 

 

 

Succès au sein
des grandes entreprises

 

Résultat


 

 

 

 

Succès au sein
des grandes entreprises

 

Des résultats concrets, un projet plébiscité!


Opérationnel sur plusieurs sites des sept entreprises mobilisées, #STOPILLETTRISME  rencontre un vrai succès, tant auprès des salariés bénéficiaires que des tuteurs bénévoles.

Depuis sa création en 2013, le projet affiche des premiers résultats concrets pour mieux lutter contre l'illettrisme et l'analphabétisme des personnes en emploi :

  • 90 salariés ont suivi le programme dont 41 ont déjà validé leur formation professionnelle,
  • 250 tuteurs bénévoles se sont investis à leurs côtés.

De nombreuses entreprises et branches professionnelles ont déjà fait part de leur interêt pour rejoindre l'association afin que davantage de salariés puissent bénéficier du dispositif #STOPILLETTRISME.

Capture d’écran 2016-04-15 à 15.13.13.png

Fierte


 

 

BÉNÉFICIAIRES & bénévoles
même fierté

 

Fierte


 

 

BÉNÉFICIAIRES & bénévoles
même fierté

 

Pour les BÉnéficiaires et bénévoles : la même fierté!


"D'autres entreprises doivent rejoindre #STOPILLETTRISME, parce qu'à ce rythme, nous aurons bientôt formé tout le monde! L'année prochaine, les salariés pourront passer des DELF ou des DILF, des niveaux plus élevés que ceux proposés jusque là. Un plus pour acquérir la nationalité française", indique Vanessa Docquier. 

Autre bienfait de #STOPILLETTRISME, la fierté qu’en retirent les agents. "Lors de la remise des diplômes, au printemps dernier, certains avaient ramené leur fils, et même leurs petits fils!", raconte Vanessa Docquier. "Nonce Paolini, [président de TF1, NDLR], s'est même engagé à devenir lui-même tuteur l'année prochaine", s'exclame Didier Pujol, lui aussi présent à la remise des diplômes.

Cette initiative répond à un autre enjeu, qui agite en ce moment la branche de la propreté: la possibilité de faire travailler les salariés en journée. Loan Chau conclut: "À terme, être plus à l'aise avec le français faciliterait le travail en journée. Cela permettrait aux agents d'avoir un vrai contrat de 35 heures, plutôt que trois heures par ci, par là." Sûrement l'un des vecteurs les plus efficaces pour lutter contre l’illettrisme.